La convention des parties prenantes du climat en Méditerranée

La Méditerranée mérite pleinement son appellation de hub climatique. Les transformations sont en cours et peuvent avoir des conséquences dramatiques à court terme, d’autant que la démographie s’accélère…  si on n’agit pas rapidement.

Les 22 pays qui constituent l’espace méditerranéen, sont conscients de la grande fragilité des équilibres climatiques nécessaires à la préservation de bonnes conditions de vie et de développement humain. La lutte contre le dérèglement climatique est une priorité absolue. Il s’agit bien sûr de diminuer fortement les émissions de carbone, mais aussi de commencer à s’adapter aux évolutions en cours, et  à renforcer les infrastructures face à l’amplification des événements climatiques extrêmes et au manque de ressources, dont l’eau potable.

Quelques mois après l’accord historique de Paris COP21, le temps est à l’action, et plus particulièrement à la généralisation des pratiques dont beaucoup sont déjà en œuvre.

 

Dans la continuité de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, la région marocaine de Tanger-Tétouan-Al Houceima organise en juillet 2016, le forum Climat de la Méditerranée tant pour affirmer une voix méditerranéenne dans les négociations que pour mobiliser tous les acteurs des territoires et de l’économie à trouver et déployer des solutions.