La voix de la Méditerranée sur la COP22 à Marrakech

Les autorités administratives régionales et les grandes métropoles de la Méditerranée décident de donner plus d’ambition à leur action. Elles affirment aujourd’hui qu’elles sont l’échelon pertinent, de part leurs capacités d’action directe mais aussi dans le rôle majeur de mobilisation et de coordination de toutes les autres parties prenantes : acteurs économiques, ONG, universités et centres de recherche, agences gouvernementales agissant sur l’ensemble du pourtour méditerranéen…

La région et la métropole sont les territoires pertinents pour agir aux croisements de tous les enjeux de conditions de vie, d’emploi, de santé, d’éducation… Généraliser certaines pratiques déjà engagées, mais trop souvent sur un mode expérimental, ne peut se faire qu’avec une implication des élus et de leurs services, des entreprises, des chercheurs, des institutions nationales et internationales, des citoyens.

C’est donc bien à une alliance de tous autour d’une idée nouvelle, ouverte et ambitieuse de la gouvernance environnementale et climatique des territoires, que s’engagent les présidents des régions et des grands territoires de la Méditerranée.

C’est pour cela que nous invitons tous les réseaux et organisations qui agissent pour le climat à prendre toute leur place dans la COP22 pour porter cette « voix climatique de la Méditerranée » et présenter leurs solutions. Nous continuerons à agir dans les prochains mois dans le cadre de la préparation de la prochaine MedCOP Climat qui sera accueillie à Palerme par la Région italienne de Sicile.

J’espère sincèrement que vous partagerez notre enthousiasme à agir et partager pour préserver et améliorer nos conditions de vie méditerranéennes. »

Ilyas El Omari, président de la MedCOP Climat Tanger 2016, président de la Région Tanger Tetouan El Hoceima